2022, année clé pour les marchés des Jeux

                    

1._jop2024.jpg

2022, année clé pour les marchés des Jeux

À deux ans des Jeux de Paris 2024, ça s’accélère sur le plan des opportunités économiques pour les entreprises. 50 % des marchés des jeux seront lancés cette année. Ouvrant de belles perspectives pour les TPE et PME du territoire...

Si les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 sont d’abord un événement sportif mondial avec 15 000 athlètes et 10 000 médias accueillis, ils représentent évidemment aussi une aubaine économique pour les entreprises françaises. Entre les marchés de construction d’infrastructures gérés par la Solideo et les marchés liés à l’événement en lui-même de Paris 2024, sur le territoire de Paris Terres d’Envol, plusieurs entreprises ont déjà réussi à tirer leur épingle du jeu.

C’est le cas par exemple de l’association Sham spectacles, basée au Bourget, qui produit des spectacles vivants mêlant cirque et arts de la rue. Elle a remporté en juin 2020 un appel à projets pour le quartier du futur Village des médias à Dugny. « Il s’agissait de fournir un conseil technique et artistique pour le groupement Sopegrom-Demathieu Bard Immobilier, en imaginant un projet, sa faisabilité et son montage financier, sur le thème : fabriquer un quartier », explique Serge Hamon, son directeur. Sham spectacles a proposé de créer une Micro-folie, un dispositif culturel innovant et de proximité qui permet d’amener la culture partout. L’installation verra le jour après les Jeux et sera pérenne. En attendant, la ville de Dugny ayant été séduite par le concept, a demandé à Sham spectacles de monter une Micro-folie nomade qui fera escale courant 2022 dans ses centres sociaux et écoles.

« On se tient prêt à répondre aux appels d’offres »

Autre exemple : celui de Brahim Bariz, de Bel'R sécurité, une société aulnaysienne de gardiennage. De début 2020 à fin 2021, durant près de deux ans, ses salariés se sont occupés de surveiller le chantier de la construction de la piscine L’Odyssée d’Aulnay-sous-Bois, où s’entraîneront les nageurs des prochains Jeux.  « Dès qu’un chantier démarre, nos commerciaux vont démarcher directement sur place. C’est ce qu’on a fait pour la piscine pour laquelle il n’y avait pas d’appels d'offres car le chantier ne dépassait pas une certaine somme », explique le gérant. Pour la petite entreprise, ce chantier a été une chance car avec le Covid-19, beaucoup d’événements pour lesquels elle avait l’habitude de travailler ont été annulés. Grâce à ce chantier, Bel’R sécurité a pu faire travailler deux agents la semaine en journée (dont certains en emploi insertion) qui, en plus de missions de surveillance, vérifiaient les badges à l’entrée, et deux agents qui se relayaient la nuit et les week-ends. « Nous, petites sociétés, attendons beaucoup de ces Jeux. On continue de démarcher, on attend des réponses. On se tient prêt à répondre aux appels d'offres, confie Brahim Bariz. On sait que pour Le Colisée, il y aura sans doute du travail pour plusieurs sociétés de sécurité, et au moment des Jeux aussi. Alors on se donne les moyens : on noue des contacts, on se rend aux réunions sur les JO… ».

1 milliard d’euros d’opportunités économiques

Sur le territoire, fin 2021, 15,9 millions d’euros de marchés avaient déjà été signés avec des TPE, PME et structures de l’ESS. Les opportunités devraient s’accroître en 2022, car près de 50 % des marchés seront lancés, selon Paris 2024, le comité d’organisation des Jeux. Cela équivaut à 1 milliard d’euros de marchés à saisir. Cette année seront recrutés les prestataires qui vont travailler pendant les Jeux dans des secteurs aussi variés que les transports, le mobilier et l’équipement du Village Olympique et Paralympique, le nettoyage et la gestion des déchets, l’événementiel, la construction, la signalétique, la restauration, l’organisation des cérémonies, la sécurité ou encore la fourniture de service médicaux…

Comme pour les 20 % de marchés déjà passés les années précédentes par Paris 2024, une attention particulière sera portée à ce qu’ils soient accessibles à un maximum de TPE, PME et entreprises de l’ESS. Notamment en encourageant la création de consortiums afin que les plus petites organisations travaillent avec des plus grands groupes pour pouvoir participer aux marchés mais aussi en continuant de s’appuyer sur deux outils en ligne : ESS 2024 et Entreprises 2024. Ces deux plateformes permettent de se référencer sur le site et de s’informer des appels d’offres en cours. Enfin, le service relations entreprises de Paris Terres d’Envol est également mobilisé pour accompagner les entreprises du territoire.

Ateliers La Fabrique des Jeux

Un programme de trois ateliers en présentiel est organisé en mars et avril par Paris Terres d’Envol et le Département de Seine-Saint-Denis pour accompagner les entreprises qui le souhaitent à accéder aux marchés des Jeux de Paris 2024.

Jeudi 24 mars - Atelier "Entrez dans la course aux marchés !"

Jeudi 7 avril - Atelier "Bonnes pratiques et écueils à éviter pour accéder aux marchés des Jeux !"

Jeudi 21 avril - Atelier "Quelles stratégies pour véritablement accéder à la commande publique ?"