Les chantiers des JOP 2024 ont leur charte d'insertion

Charte adoptée lundi 9 juillet en Conseil de territoire

conseil_territorial_09_07_2018.jpg

Les chantiers des JOP 2024 ont leur charte d'insertion

Lundi 9 juillet les élus de Paris Terres d'Envol ont adopté la charte en faveur de l’emploi et du développement territorial de la Solideo, société de livraison des ouvrages olympiques, qui supervise les chantiers des jeux 2024.

Paris Terres d’Envol, qui accueillera des épreuves sportives (tir et volley-ball) et le cluster des médias sur les sites de Dugny et du Bourget, est pleinement concerné par cette charte d’insertion dont les engagements énoncés en termes d’inclusion et de solidarité se veulent ambitieux.

Il y a de quoi. Avec des retombées économiques et touristiques estimées à 10,7 milliards d’euros, il serait dommage que l'événement planétaire n'apporte pas des bénéfices à ceux qui sont éloignés de l'emploi et aux entreprises locales. 

Concrètement, le document prévoit, au travers d’une clause d’insertion, de consacrer 10 % des heures travaillées des futurs marchés à des publics éloignés de l’emploi. Il vise également à garantir l’accès des PME-TPE à la commande publique en leur consacrant 25% du montant global des marchés. Des principes recteurs ont été posés pour éviter les abus, tels que la limitation du recours à l’emploi précaire, la lutte contre le travail illégal ou encore la promotion de l’égalité homme-femme. Enfin, un suivi par un comité départemental et des pénalités sont prévus. 

Pour ce qui est de la mise en œuvre opérationnelle, elle sera assurée par Paris Terres d’Envol et les facilitateurs locaux via une convention signée avec la Solideo. Au niveau de l’ensemble de la Seine-Saint-Denis, une seconde convention avec le département et la Solideo permettra d’établir une zone de solidarité pour que les retombées touchent également les territoires n’accueillant pas de site olympique.

Additionnée à la convention signée entre Paris Terres d'Envol et la Société du Grand Paris relative aux chantiers du Grand Paris Express ainsi qu'à celle en cours de négociation avec l’ANRU sur les projets de rénovation urbaine (NPNRU), elle participe d'une véritable politique d’ensemble menée pour l’emploi local et l’insertion sociale.

Un axe fort qui implique également la mobilisation du Territoire sur d'autres "chantiers" importants et concomittants comme le regroupement de toutes des missions locales.