Numérique : ça bouge !

         

image1.jpg

Numérique : ça bouge !

Sur le territoire, de nombreux projets sont en cours dans le domaine du numérique. État des lieux des besoins en matériel dans chaque ville, création d’un campus pilote dans la formation aux métiers du numérique, recrutement de conseillers pour aider les habitants à devenir autonomes dans leurs démarches… Tour d’horizon.

Opération « Tous au numérique sur Paris Terres d’Envol ! »

Avec ce dispositif pour lequel Paris Terres d’Envol a été sollicité par le Département, l’objectif est de lutter contre la fracture numérique qui touche particulièrement la Seine-Saint-Denis. Concrètement, un consortium de différentes structures locales travaillant sur le numérique et piloté par l’organisme aulnaysien MDE Convergence Entrepreneurs mène depuis février dans les huit villes de Paris Terres d’Envol, près de 250 diagnostics numériques auprès des habitants.

L’idée ? Identifier le matériel informatique dont disposent actuellement les habitants mais aussi leurs usages et leurs besoins. Si la plupart des habitants possèdent un smartphone, tout le monde n’a pas un ordinateur chez soi. Selon les résultats de ces diagnostics, des ordinateurs portables reconditionnés pourront donc être distribués aux familles en ayant le besoin avec un accompagnement à leur prise en main et la mise en place d’une connexion. « Nous avons anticipé un don de 200 ordinateurs répartis entre les différentes structures, explique Karine Lecomte, responsable projets et partenariats à MDE Convergence Entrepreneurs. Ils pourront servir aux familles pour divers usages : suivre la scolarité et les devoirs de leurs enfants en se connectant à l’ENT, suivre une formation en ligne… ». Il sera possible aussi pour ceux qui le souhaitent de passer une certification PIX, une validation des compétences numériques qui peut être bien utile sur un CV. Un premier bilan du dispositif est prévu fin juillet.

Un futur Campus du numérique et de l'entrepreneuriat

Le permis de construire a été déposé fin 2021, et il devrait sortir de terre à la fin du premier semestre 2023, au cœur du quartier Balagny, à Aulnay-sous-Bois. Ce nouveau Campus du numérique et de l’entrepreneuriat proposera une offre inédite sur le territoire : un espace de 3 000 m2 comprenant 25 salles de formations, un fablab de 150 m2, une salle de réalité virtuelle, un auditorium, une salle de co-working… « Il permettra de se former aux métiers du numérique en tension : développeur web, cybersécurité, gestion des Data… », précise Karine Lecomte, responsable projets et partenariats à MDE Convergence Entrepreneurs, qui accompagne aussi les porteurs de projets du territoire et propose déjà de nombreux ateliers numériques pour les TPE, PME et les associations (l’organisation est labellisée « Fabrique numérique de territoire » depuis 2019).

Objectif ? Permettre au territoire de devenir leader dans la formation aux métiers du numérique en visant l’accueil de 300 apprenants par an. Dans ce nouveau lieu seront proposées des formations diplômantes accessibles à tous les profils et sans pré-requis : personnes titulaires d’un diplôme, jeunes déscolarisés, personnes sans emploi… Parmi les professionnels qui assureront les enseignements : l’école numérique Simplon, qui forme en France et à l’international les futurs pros du secteur. MDE Convergence Entrepreneurs y aura ses bureaux ainsi que la Mission locale afin de faciliter l’accompagnement des étudiants. Et des sessions sur l'entrepreneuriat (business plan, identité visuelle…) y seront aussi assurées pour les incubés suivis par MDE Convergence Entrepreneurs.

Des conseillers numériques pour apprendre à se débrouiller sur la Toile

Dans le cadre du plan gouvernemental France Relance, 80 conseillers numériques sont en train d’être recrutés en Seine-Saint-Denis. Leur mission ? Animer des ateliers grand public pour apprendre à : faire son CV, suivre la scolarité de ses enfants en ligne, maîtriser ses données personnelles, vérifier des informations… Au sein de MDE Convergence entrepreneurs, un conseiller, subventionné par l’Etat, est arrivé en septembre et pour 18 mois au moins. Il anime chaque semaine des ateliers gratuits et ouverts à tous.