CoworCakes, la nouvelle enseigne à la gare de Parc des expositions

4._dsc_0566_1.jpg

Depuis janvier 2022, une nouvelle enseigne a ouvert dans la gare de Parc des expositions à Villepinte. Après avoir passé 20 ans en tant qu’assistante administrative, Samia Meftah, a passé un CAP pâtisserie et ouvert son propre lieu : CoworCakes.

Coworcakes : itinéraire d’un projet

Dès 6h30, elle accueille les clients avec le sourire. Ils s’enchainent rapidement jusqu’à 9h30-10h. « Il y a ceux qui vont travailler, qui sortent du RER, qui prennent un petit déjeuner en attendant le bus, ceux qui sont de passage pour un salon ou pour un chantier, et ceux qui quittent Villepinte. C’est un lieu de passage très actif » se réjouit-elle.

Samia Meftah a été assistante administrative pendant 20 ans, et elle a beaucoup fréquenté elle-même le parc des expositions. « C’est une chance car quand je cherchais un local et que je suis tombé sur celui-ci, je savais à quoi m’attendre » dit-elle. C’est lors de son congé parental, après la naissance de son quatrième enfant, qu’elle réfléchit à changer de vie professionnelle. Son métier ne l’épanouit plus autant qu’avant et elle adore la pâtisserie. Banco, elle s’inscrit en CAP pâtisserie à Meaux (Seine-et-Marne), et passe, à 40 ans, son CAP en alternance chez Pierre Hermé. « J’avais aussi envie de me lancer à mon compte » assure-t-elle.

Cupcakes et espace de coworking

Après quelques travaux, le local est repeint en rose poudré, « sa couleur », l’enseigne a ouvert le 3 janvier 2022. En plus de la restauration, CoworCakes compte un espace de coworking avec cinq bureaux. « Cela m’a fait moins peur de me lancer avec un espace de coworking en temps de Covid.  Je savais que la location de bureau fonctionnerait bien » confie-t-elle.

Depuis l’ouverture, les clients ne manquent pas. « Je savais que cela marcherait mais c’est encore plus intense que prévu. Il faut dire que j’essaye de ne faire que des produits de qualité. Les cupcakes sont faits maisons, les viennoiseries sont pur beurre, les sandwichs sont frais… » ajoute Samia Meftah.

Pour le moment elle est seule, mais à la fin du mois de mai, elle sera rejointe par un employé. La Tremblaysienne est ravie de ce démarrage. « C’est une zone que j’aime beaucoup, à 15 minutes de chez moi. En plus d’ici quelques années, il y aura la nouvelle ligne du Grand Paris et les Jeux Olympiques, le quartier va encore évoluer » imagine Samia Meftah.